OMEGA, la Fondation GoodPlanet
et la santé des océans

Inspiré par le credo de feu Sir Peter Blake - « Good water, good life. Poor water, poor life. No water, no life. » (« Bonne eau, bonne vie. Mauvaise eau, mauvaise vie. Pas d'eau, aucune vie. ») -, OMEGA s'emploie à user de sa réputation mondiale afin de sensibiliser aux dangers qui menacent nos océans et à ce que nous pouvons faire pour les préserver.

En 2011, OMEGA a conclu un partenariat avec la Fondation GoodPlanet et son créateur Yann Arthus-Bertrand. Un an plus tard, la marque a produit le film Planète Océan - un documentaire qui met en valeur la beauté des océans, expose les dangers qui les menacent et propose des solutions. Aujourd'hui, OMEGA et la Fondation GoodPlanet collaborent

autour de deux projets en Indonésie dont l'objectif est de restaurer la biodiversité marine et d'enseigner aux communautés locales comment elles peuvent s'impliquer. Ensemble, l'organisation écologiste et OMEGA aident à prendre conscience des enjeux environnementaux et encouragent le développement durable.

Sensibilisation

La première de Planète Océan au Sommet Rio+20 montrait des vues aériennes et sous-marines saisissantes filmées à travers plus de 20 pays pour illustrer et informer le public sur la beauté qui couvre la surface de notre planète, et les défis auxquels nous avons confronté les écosystèmes marins dont nous dépendons.

Promouvant l'idée de responsabilité partagée, Planète Océan propose également des solutions que nous pouvons tous

appliquer pour aider à améliorer la santé de nos océans, mers, lacs et rivières, ainsi que les écosystèmes qu'ils abritent.

Après la première mondiale du film primé, OMEGA a organisé une série d'évènements exclusifs et de projections dans différentes villes à travers le monde afin de partager les histoires de l'océan avec autant de personnalités influentes que possible. Afin de toucher un public encore plus vaste, OMEGA et la Fondation GoodPlanet ont mis en ligne le film sur YouTube.

 

Célébrer un partenariat, soutenir l'océan

La Seamaster Planet Ocean
600M GMT GoodPlanet

OMEGA s'est inspirée de son riche et durable héritage maritime pour créer la Seamaster Planet Ocean 600M GoodPlanet GMT, une montre innovante et sportive qui rend hommage à la Fondation GoodPlanet et au travail qu'elle accomplit en faveur de notre environnement et des écosystèmes marins. OMEGA consacre une partie des recettes des ventes de cette montre au financement intégral de deux projets visant à préserver les mangroves et les prairies sous-marines de Bahoi et Tanakeke en Indonésie et à enseigner aux populations locales l'importance de la protection de ces ressources naturelles importantes qui jouent un rôle vital dans un écosystème équilibré.

Aiguille centrale des heures : votre heure locale
Aiguille centrale GMT : l'heure locale de Bahoi et Tanakeke, en Indonésie

Agir

La Fondation GoodPlanet et OMEGA ont mis en place deux projets à Bahoi et sur l’Île de Tanakeke pour la restauration et la préservation de la côte indonésienne. Nommés « Time for the Planet », ces deux projets menés sur trois ans sont conduits en collaboration avec les activistes de la conservation locaux et visent à préserver l’incroyable héritage naturel de la région et les activités économiques locales.

Restauration et préservation

Collaboration

Éducation

La côte indonésienne

Zones d'action des projets visant à restaurer et préserver les fragiles écosystèmes et à mobiliser les communautés locales.

Île de Tanakeke Bahoi
FULL

Restaurer les mangroves sur l'île de Tanakeke

Promouvoir la connaissance scientifique et apprendre aux populations locales comment protéger leurs ressources naturelles.

Le projet de restauration participative de la mangrove sur l'île de Tanakeke permettra la régénération d'un écosystème dont dépend fortement la population locale, et guidera cette dernière vers une gestion durable et autonome de leurs ressources naturelles locales.

FULL

Objectif

Ce projet a pour but de restaurer et de préserver les écosystèmes touchés sur l'île de Tanakeke par le biais d'une approche communautaire participative. Il vise également à promouvoir les connaissances scientifiques sur le rôle des forêts de mangrove et des prairies sous-marines dans la lutte contre les perturbations climatiques.

FULL

Contexte

Conséquence du boom de l'aquaculture des années 1990, l'île de Tanakeke a perdu plus de 70% de ses mangroves. Cette destruction a gravement nui à la biodiversité locale. Aujourd'hui, à cause de la crise industrielle, 80% des viviers ont été abandonnés, menaçant ainsi les activités locales de subsistance.

FULL

Population

Les 3 300 habitants que compte l'île dépendent de la mer et donc de la bonne santé écologique des écosystèmes pour survivre.

FULL

Méthode

La méthode employée, la Restauration Écologique des Mangroves (Ecological Mangrove Restoration, EMR), consiste à combiner la restauration hydrologique de la zone avec le replantage afin de faciliter la régénération naturelle des mangroves.
100 hectares de viviers abandonnés seront convertis en forêts de mangrove.

Projet

Objectif

Contexte

Population

Méthode

FULL

Respecter la biodiversité à Bahoi

Créer des zones marines protégées gérées par la communauté.

Ce projet a pour but d'encourager la protection des écosystèmes en renforçant, en élargissant et en créant des Zones Marines Protégées par la communauté dans le Sulawesi du Nord par le biais d'une approche participative impliquant les communautés locales.

FULL

Objectif

Permettre le développement de l'éco-tourisme et accroître la sensibilisation des enfants et des adultes des communautés locales concernant la gestion durable des ressources naturelles.

FULL

Contexte

La région du Sulawesi du Nord possède l'un des écosystèmes les plus riches de la planète. Elle comporte de nombreux récifs de corail qui constituent l'une des ressources majeures de l'économie de la région. Visitée par de nombreux touristes, la région est réputée pour ses lieux de plongée de classe mondiale. Les principaux facteurs qui menacent la santé de l'écosystème sont liés à la surexploitation des ressources.

FULL

Population

Près de la moitié de la population des villages vit de la pêche, et les mangroves de la région couvrent près de 10 hectares (30% de la superficie totale).

FULL

Méthode

En prenant Bahoi pour modèle, ce projet vise à fédérer les communautés des villages de Bahoi, Talise, Lihunu, Serei, Kinabuhutan et Kahuku afin de créer un réseau de Zones Marines Protégées gérées par les communautés locales elles-mêmes.

Projet

Objectif

Contexte

Population

Méthode

fermer

Langue

twitter,facebook,googleplus,linkedin fr
fermer