Skip to content
OMEGA constellation constellation deville deville seamaster seamaster speedmaster speedmaster baselworld2017 baselworld2017 baselworld2018 baselworld2018 starmen starmen specialities specialities
Retour

Deux générations, un seul et même choix

photographies par PETER LINDBERGH

Extrait de l’édition de la famille du magazine OMEGA Lifetime

Ce matin-là, sous le ciel radieux de Malibu, Peter Lindbergh a capturé le plus parfait des portraits de famille. Sous la lumière du soleil californien, présent du matin au soir, et des températures approchant les 40 °C, nul besoin de projecteurs ! Et grâce à l’humour imperturbable du célèbre photographe et un approvisionnement constant en bouteilles d’eau, le shooting s’est très bien déroulé. Une réussite que l’on doit également à la grâce et au professionnalisme inébranlables de ses modèles : l’une des familles les plus photogéniques au monde.

Cindy Crawford, son mari Rande Gerber et leurs enfants, Kaia et Presley, vivent à Malibu. Une proximité qui a facilité ce rendez-vous sur la plage entre amis de longue date. En effet, le photographe et la mannequin se connaissent déjà. Ils ont travaillé ensemble à de nombreuses reprises, notamment à l’occasion de la célèbre séance photo qui a réuni, autour de Cindy, les top models les plus emblématiques des années 90 : Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz et Christy Turlington, pour l’une des couvertures les plus célèbres du magazine Vogue. En terrain connu, Cindy Crawford savait que Peter Lindbergh saurait mettre tout le monde à l’aise et la mannequin a été très impressionnée par les photographies de l’artiste, qu’elle apprécie pour sa capacité à « capturer la beauté naturelle et intemporelle ». En particulier celles de Kaia et Presley qui devraient faire partie des photos de mode emblématiques de la génération actuelle. Si Kaia et Presley doivent en partie leur ascension dans le monde de la mode à la célébrité de leur mère (et à leurs gènes exceptionnels), c’est aussi leur éthique professionnelle et leurs bonnes manières qui leur ont permis de devenir la coqueluche des défilés en Europe et aux États-Unis. Kaia a su garder la tête froide après avoir travaillé pour les plus grandes Maisons du monde, comme Burberry, Chanel ou encore Versace. Son indispensable mode ? « Les baskets blanches. » Sa relation avec les réseaux sociaux est, elle aussi, très détendue. Pour elle, ce n’est pas la vitrine de son métier de mannequin, même si avoir plus de deux millions de followers n’est pas négligeable côté professionnel : « J’aime montrer aux gens qui je suis vraiment [sur les réseaux sociaux]. C’est l’un des seuls endroits qui ont su rester sans filtre. » Son frère Presley adopte la même approche vis-à-vis du métier de mannequin. Il affirme en plaisantant que, pour un jeune homme, trois basiques suffisent : « Un t-shirt, un pantalon et une paire de chaussures. » Adepte du surf, il garde un œil sur les vagues comme sur l’objectif des photographes et se dit par ailleurs très satisfait de l’évolution de sa carrière : « Le meilleur conseil que m’ait donné ma mère, c’est de faire uniquement ce qui me fait envie. » Passionné de photographie, Presley a pu tirer de sa journée aux côtés de Peter Lindbergh de précieuses leçons dispensées par le maître en personne.

Une entrée remarquée dans la famille Omega

Le portrait de la famille Gerber par Peter Lindbergh a été commandé pour fêter l’arrivée des enfants de Cindy Crawford, Kaia et Presley, au sein de la famille Omega. Les montres de la Maison ont joué un rôle essentiel dans les tenues de Cindy et Kaia, qui ont opté, sans surprise, pour les modèles élégants et très féminins de la gamme Constellation. Presley et son père ont quant à eux choisi de robustes modèles sport Speedmaster et Seamaster Planet Ocean. L’entrée de Kaia et Presley dans la famille Omega a été, à bien des égards, une évidence. Comme le dit si bien leur mère, les jeunes mannequins sont « tombés dedans quand ils étaient petits ». Ambassadrice Omega depuis plus de vingt ans, Cindy Crawford a participé à de nombreux événements organisés par la Maison dans le monde entier accompagnée de ses enfants. La popularité de la Constellation a même fait un bond en 1995, quand la star a jeté son dévolu sur ce modèle dans le cadre de la stratégie marketing de l’horloger suisse. Le partenariat entre l’un des mannequins les plus emblématiques au monde et l’une des montres pour femme les plus populaires s’est prolongé bien au-delà d’une simple campagne publicitaire. Cindy Crawford a su révéler ses talents de créatrice lorsque la Constellation a été revisitée la même année et en 1999, c’est encore elle qui a dévoilé la Quadra, la première Constellation à boîtier carré, au Louvre, à Paris. Composée à 75 % de mannequins, la famille Gerber est loin d’être une famille ordinaire. Rande Gerber, mari de Cindy et père de ses enfants, est un entrepreneur à succès (et mannequin malgré lui) qui soutient avec enthousiasme la carrière de sa talentueuse progéniture devant l’objectif. Il insiste également sur la vision équilibrée de la vie, que partage toute la famille : « Le plus important, c’est qu’ils s’amusent. » Cindy Crawford a déjà emprunté le chemin que ses enfants suivent aujourd’hui et ne manque pas de prodiguer ses précieux conseils aux jeunes mannequins. Mais, en véritable mère poule, elle se méfie de l’importance que prennent les réseaux sociaux et leur regard souvent intrusif, bien qu’elle possède elle-même près de trois millions de followers : « C’est un outil vraiment fabuleux pour montrer qui l’on est, ce que l’on aime et en quoi l’on croit, mais c’est aussi une grande responsabilité. Quand on est jeune et qu’on se cherche, on peut facilement faire des erreurs. C’est à double tranchant, comme beaucoup de choses. Les réseaux sociaux sont très utiles, mais il faut bien réfléchir avant de publier. » Voyager dans les plus grandes capitales de la mode fait rêver, mais c’est un rêve qui exige énormément de travail et de longues heures de labeur. Rande Gerber et Cindy Crawford insistent sur le fait que les moments passés en famille sont leur priorité absolue. Quand on mène des vies agitées, souvent loin les uns des autres, partager des moments simples devient une nécessité. Pour cette famille très publique mais aussi très privée, cela se traduit souvent par un après-midi à la plage. Mais cette fois-ci, sans photographe.